.

Hello hello,

Ça y est, je l’ai fait ! Dimanche 15 juillet, alors que l’équipe de France remportait la Coupe du Monde (au passage : bravo les gars !), une autre victoire se jouait dans ma cuisine : la réussite de mes premiers macarons !

Bon quand je dis premiers, c’est faux. Mais c’était les premiers que je réussissais de A à Z. Car les macarons et moi, c’est une longue histoire. Meringue française ou italienne ? Coques qui craquent à la deuxième fournée. Collerette invisible. Ganache trop liquide ou trop dure. Mon dieu que j’en ai ch*** au cours de mes différents essais. Mais ça y est, j’ai vaincu ! Les macarons n’ont (presque) plus de secret pour moi. Et donc je partage mes secrets avec vous, ainsi que la recette de mes macarons Kinder.

Informations pratiques

Pour environ 30 macarons   •   Cuisson : 17 mn   •   Préparation : 1h
Repos : 4h   •   Difficulté  ●●●

macarons kinder léa patisseries inspirées

La ganache Kinder

Ingrédients

  • 12 batonnets de kinder maxi
  • 110g de crème liquide entière
  • 22g de beurre

Préparation

  1. Faites fondre les kinder, la crème et le beurre sur feu doux.
  2. Une fois que votre préparation est bien fondue, passez-la au chinois pour vous assurer qu’elle soit bien lisse.
  3. Réservez au frais pendant au minimum 4 heures, dans un saladier en filmant bien la ganache au contact.
macarons kinder ustensiles de pâtisserie léa patisseries inspirées

Les coques de macarons au cacao

J’ai utilisé la recette des coques de Céline, du blog Les Yeux Grognons.

Ingrédients

  • 150g de sucre glace
  • 150g de poudre d’amande
  • 2 x 55g de blancs d’oeufs
  • 150g de sucre
  • 38g d’eau
  • 2 càs de cacao en poudre non sucré

Préparation

  1. Mixez votre poudre d’amande, le cacao et votre sucre glace.
  2. Tamisez vos poudres de manière à obtenir une poudre fine.
  3. Ajoutez ensuite aux poudres 55g de blancs d’oeufs et mélangez à la maryse de manière à ce que les poudres soient bien imbibées.
  4. Dans une casserole, réalisez un sirop de sucre avec l’eau et le sucre en poudre.
  5. Dès que le sirop atteint 115°C, commencez à battre vos blancs d’oeufs à vitesse moyenne.
  6. Une fois que le sirop atteint 118°C, versez-le en filet sur vos blancs d’oeufs.
  7. Continuez à battre jusqu’à refroidissement complet de la meringue. Celle-ci doit être lisse et brillante, et former le fameux « bec d’oiseau ».
  8. Ajoutez une petite partie de la meringue à vos poudres afin de les détendre.
  9. Incorporez ensuite l’ensemble de la meringue et macaronnez jusqu’à obtention d’une texture lisse formant un ruban.
    Macaronner: mélangez la préparation à la maryse en la soulevant du bas vers le haut, tout en faisant 1/4 de tour à chaque fois.
  10. A l’aide d’une poche à douille, pochez vos macarons. Pour cela, positionnez votre douille à la verticale en touchant presque votre tapis. Pressez la poche, stoppez la pression, et enlevez la douille en formant un petit cercle rapide (cela permet de ne pas avoir de pointe sur les coques).
  11. Laissez croûter vos coques pendant 15 à 30mn. Une fois que vos coques ne collent plus à votre doigt, vous pouvez enfourner.
  12. Enfournez à 145°C pendant 17mn, en ouvrant votre four pour laisser échapper l’humidité.
  13. Attendez que vos coques refroidissent pour les décoller.
  14. Il ne vous reste plus qu’à les garnir de ganache réalisée précédemment, avec une douille lisse.
macarons kinder léa patisseries inspirées

Mes conseils pour réussir vos macarons

Difficile de se poser en temps qu’experte, quand c’est la première fois qu’on les réussi parfaitement. Cependant, c’est grâce à ces conseils et astuces que j’ai pu les réussir. Alors peut-être vous aideront-ils !

  • Mixer les poudres avant j’avais la flemme, mais c’est pour ça que mes coques étaient granuleuses !
  • Préférez la meringue italienne, comme dans la recette ci-dessus. Je réalisais mes macarons à la meringue française et le macaronnage était beaucoup plus compliqué car les blancs retombaient plus facilement. Mes coques avaient tendance à s’étaler…
  • Investissez dans un silpat ! Vous pouvez en shopper une juste ici. Le silpat permet une meilleure cuisson des coques et un pochage plus précis grâce à ses gabarits. En plus vous pouvez l’utiliser pour remplacer votre papier cuisson, c’est écologique.
  • Une poche bien verticale et le bon mouvement de poignet. Bon ça, c’est avec l’expérience. Une fois qu’on a piger le truc, les coques sont parfaites !
  • 5-10-17 : c’est le temps entre chaque ouverture de la porte du four. Et oui, il faut laisser échapper l’humidité pour ne pas que les coques partent. Moi, je l’ouvre deux fois : à 5mn et à 10mn de cuisson.
  • -10 degrés : entre la première et la deuxième fournée. Et oui, le four a tendance à surchauffer entre les fournées. Résultat, la première plaque est réussie mais pas la seconde (pas de collerette à l’horizon). En baissant de 10 degrés, la collerette refait son apparition !
macarons kinder léa patisseries inspirées

Je n’aurais jamais cru écrire un jour un article sur « comment réussir ses macarons »… tant mes débuts étaient laborieux. Cependant, au fur et à mesure, à force d’écouter et d’engranger les conseils, j’ai enfin réussi !
Me reste plus qu’à maitriser parfaitement les ganaches (aux fruits notamment!). Bref, ce n’est probablement pas la dernière recette de macarons que vous aurez par ici

N’hésitez pas à partager vos réalisations en me tagant sur instagram, en utilisant le hashtag #lestutosdelea ou en me les envoyant sur facebook.

Belle journée gourmande à tous !

macarons kinder léa patisseries inspirées

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *