.

Hello hello,

Je suis accro à instagram, je ne peux pas le nier. Je suis sur ce réseau social quotidiennement, voire même trop. Je le sais, je l’admets. Mais Instagram est un réseau social que je trouve particulièrement inspirant. C’est une mine d’or pour l’inspiration, au même titre que pinterest. C’est aussi un formidable réseau social pour échanger. J’y ai fait de superbes rencontres, j’adore échanger avec vous et avoir vos retours. Oui, j’aime instagram. C’est un fait. Mais il y a aussi tellement de choses qui me dérangent sur ce réseau social. Ça aussi c’est un fait.

Je pense que vous commencez à me connaître, je m’exprime beaucoup. Je suis quelqu’un qui dit ce qu’elle a sur le cœur. Je ne sais pas garder mes émotions pour moi, j’ai besoin de partager. Peut-être suis-je, parfois, trop franche. Mais est-ce vraiment un défaut ? Pas à mon sens, car l’honnêteté et la franchise sont des valeurs essentielles selon moi. C’est d’ailleurs pour cela que tant de choses me dérangent sur instagram.

1. La course aux abonnés

Instagram s’est professionnalisé, soyons honnêtes, avec la montée en puissance des « influenceurs » (je déteste ce mot… mais utilisons-le pour cette fois). Ce qui était un réseau social visuel est devenu une véritable plateforme de promotion des marques. Et forcément, ça attire. Nombre sont ceux qui ont compris comment ça fonctionne et qui ne sont sur instagram que pour profiter des marques, recevoir des cadeaux et être payé (aka. LE GRAAL). Oui, mais pour avoir tout ça, il faut avoir un compte qui a de l’importance et pour ça il faut des abonnés. Du coup, beaucoup se lancent dans une course folle aux abonnés. Avec cette course aux abonnés se sont développés des pratiques absolument ignobles (oui, c’est le mot car ça va contre mes valeurs) : achats d’abonnés fictifs, follow/unfollow, création de groupes pour s’entre-liker, etc.

Les abonnés ne sont plus qu’un chiffre, un 0 de plus qui permet d’avoir des cadeaux toujours plus importants, des rémunérations toujours plus importantes. C’est triste. C’est triste parce qu’on en vient à trouver que « 3 000 abonnés, c’est peu ». Sérieux ? Si demain on me mettait face à mes 4 000 abonnés, moi j’aurais simplement l’air con ! Parce que 4 000 abonnés c’est déjà énorme.

Alors oui, moi aussi à un moment je me suis laissée happée par cette course aux abonnés. J’étais là, à surveiller mon nombre d’abonnés attendant le prochain palier, ayant un pincement au cœur à chaque fois que ça baissait. Mais sérieusement… ce n’est qu’un chiffre non ? Le plus important est tout de même tous ces échanges que nous avons ensemble. Alors oui, si un jour j’ai 10 000 abonnés je serais heureuse. Mais si je continue à échanger avec mes 4 000 abonnés pendant 30 ans, j’en serais tout autant heureuse.

2. Les comptes « écrans publicitaires » et le manque de transparence

Dès qu’on commence à avoir un peu d’abonnés, on peut rapidement être contacté par des marques ou avoir des opportunités. Et plus on a d’abonnés, plus on a d’opportunités qui se présentent à nous. J’ai de mon côté déjà collaboré avec Le Clos de Laure, La Boîte à Pâtisser et prochainement avec un site d’ustensiles de pâtisserie. Ce serait mentir que de dire que je crache sur ses partenariats/collaborations. Clairement, ça me permet de vous proposer du contenu et de réduire mes frais. D’un autre côté, j’essaie toujours de vous en faire bénéficier, d’une manière ou d’une autre (concours, codes promos). Je suis avant tout sur les réseaux sociaux et sur mon blog pour partager, donc ça me paraît logique.

Une autre chose qui me paraît logique, c’est d’être cohérent. Cohérent avec ma ligne éditoriale et mes valeurs. Je n’ai aucune envie de vous prendre pour des pigeons ou de faire la promotion d’une marque de voiture. Quel serait le rapport avec la pâtisserie ? Je ne suis pas une vendue.

Il est vrai que je ne vis pas de mon blog, ni de mes réseaux sociaux. J’ai un travail à côté et je n’ai, d’ailleurs, fait aucun partenariat rémunéré pour le moment. Du coup, je suis vraiment libre d’accepter ou non les propositions, puisque ce n’est pas ça qui va payer mon loyer.

Sauf que je commence à avoir quelques demandes… sans rapport avec mon contenu. Je « sais » donc quand il y a une campagne en cours. Je refuse, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Et quand je vois certains comptes faire la promotion d’une voiture, d’une boisson ou autre… je ne suis pas dupe. Or, les ¾ du temps, la personne ne précise pas qu’elle a été payée / que le produit lui a été donné par la marque. Or, c’est illégal de ne pas le mentionner. Accepter des partenariats oui, mais prendre ses abonnés pour des pigeons non !

Je comprends que certains vivent des partenariats et doivent être plus souples. Mais quand cela n’a aucun rapport avec sa ligne éditoriale, je dis non. Le problème, c’est que j’ai l’impression que de plus en plus de comptes deviennent des espaces publicitaires : recette 1 avec robot pâtissier X, recette 2 avec marque Y, recette 3 pas en partenariat, recette 4 avec marque Z, etc etc. Ça me dérange car ça me donne l’impression de regarder la télévision et, bien souvent, les comptes que j’appréciais pour leur contenu me désintéressent car tout est trop « monétiser ».

3. Le « besoin » de proposer du contenu à tout va

Ça découle un peu de tout ce que j’ai expliqué précédemment. Puisqu’il y a ce besoin d’exister sur instagram, on produit on produit et on produit encore du contenu. Sauf qu’on n’est pas les Einstein de la créativité, donc on se retrouve avec du contenu complètement futile qui est repris sur 3 000 comptes. L’exemple m’a frappé aux yeux récemment avec les vidéos IGTV où les influenceuses mode s’habillent. Donc au début de la vidéo, elles sont en sous-vêtements (culte du corps parfait bonjour), puis on les voit enfiler leurs chaussettes, pantalons, pulls, manteau, etc. On est bien d’accord que ça n’a strictement aucun intérêt : merci mais on sait passer un pantalon depuis nos 3ans et enfiler un pull. Y-a-t-il plus d’intérêt que de montrer une jolie photo « outfit » ? Non. Mais il faut produire du contenu. Encore et encore et encore. Finalement, peu importe qu’il soit intéressant !

Alors ne mettons pas tout le monde dans le même panier, il y en a qui tentent de produire du contenu qualitatif, différenciant… mais ils sont souvent bien moins visibles que ceux qui suivent la tendance.

4. La différence entre discours et actes

Instagram est un monde d’apparence. Nous sommes sur du visuel, de l’esthétique. Du coup, pour réussir sur instagram il faut : faire une taille 34/36, un ventre extra plat mais une poitrine généreuse et des fesses rebondies, être en couple et montrer ses enfants, manger sain et être végétarien (voire vegan) mais s’accorder des petits burgers de temps en temps, voyager beaucoup, avoir un chien ou/et un chat, beaucoup d’ami, faire la fête mais se lever tôt pour faire du yoga. Bref, il faut être parfait !

D’ailleurs, Instagram devient vite culpabilisateur et moralisateur. Les discours des influenceurs sont beaux et pleins d’espoirs : on gueule contre les marques qui suremballent les cadeaux qu’elles envoient, on fait ses courses au magasin bio et en vrac, on mange du tofu et des graines. Par contre, on collabore avec des marques qui ne sont pas forcément cruelty free et on prend l’avion 6 fois par mois. Logique ? Non !

Alors c’est bien mignon les discours de Mr et Mme Parfaits, mais il faudrait peut-être lié ses actes à ses paroles et pas simplement pour l’image.

5. Mauvaise ambiance, hypocrisie et concurrence

Instagram, finalement, c’est une cour de récréation. Il y a des clans, des gens qui crachent sur les dos des autres et beaucoup de concurrence.

J’avoue, moi aussi avec mes copines d’instagram, je parle sur le dos de certaines personnes. Car leur comportement me dérange. Je ne suis pas parfaite. Maintenant, quand une personne vient, sans raison, me raconter que untel est vraiment une connasse etc, alors que je n’ai rien demandé et que je ne suis pas mêlée à l’histoire… je me demande pourquoi ? Est-ce qu’il y a une armée secrète qui se prépare et que c’est une tentative de recrutement ? Non parce que moi, vraiment, savoir que bidule t’as insultée avec ses amies, je m’en fiche. J’ai plus 3 ans.

Et l’autre chose qui me dérange, c’est la concurrence. Quand j’organise un concours avec La Boite à Pâtisser pour vous faire gagner 2 box, et qu’on vient me dire ensuite en privé que 2 autres marques de box concurrentes s’abonnent à tous ceux qui participent au concours pour se faire connaître… c’est petit non ? Travaillez dur, faites-vous connaître mais ne profitez pas d’un concours organisé par une marque concurrente pour vous faire connaître sérieux. Vous croyez que Pepsi envoi des gens pour proposer du pepsi à tous ceux qui boivent du coca à la terrasse d’un café ?

6. Les gens sans personnalité aka. les copieurs

Cette dernière catégorie m’énerve tout particulièrement. Je pars du principe que pour fédérer une communauté, il faut proposer un contenu qualitatif, qui nous ressemble et qui soit suffisamment démarquant de ce qui se fait déjà.

Sauf que cette fameuse et indétrônable course aux abonnés fait que les gens n’ont strictement aucun scrupule à se copier les uns les autres. On se retrouve donc avec le même contenu sur tous les comptes. Youhou la grosse éclate.

Attention, je ne parle pas de « copier » quand tout le monde propose une galette au mois de janvier ou des crêpes à la chandeleur. Non. On est tous un peu dépendant des marronniers (aka. Les grandes dates de l’année) surtout en pâtisserie.

Ce qui m’énerve, moi, c’est quand je vois quelqu’un changer de nom pour un nom très proche d’un compte plus gros que le sien, quand je vois quelqu’un voler un logo, imiter les stories ou proposer les mêmes concepts qu’un autre compte.

Ça m’est arrivé récemment. Je propose chaque mois de voter sur instagram pour construire un gâteau ensemble. Je n’ai rien inventé, je me suis inspirée des vidéos « instagram contrôle ma journée ». Mais, j’ai été la première à l’appliquer à la pâtisserie. Résultat j’ai vu au moins 3 comptes, qui me suivent, qui ont reproduit le concept. C’est arrivée aussi à des amies, qui proposent des stories un peu différenciantes. Et boum, 3 jours plus tard voilà 4/5 autres comptes qui font pareil. 

Alors certes je n’ai pas déposé le concept, et je pense que personne sur instagram ne dépose de concept, mais… sérieusement ? Inventez votre propre concept ! Soyez créatif, exprimez VOTRE créativité, démarquez-vous ! (J’aurais envie de rajouter : merde !). 

Alors oui, j’adore instagram mais il y a aussi tellement de choses qui me dérangent. J’essaie, de mon côté, de vous partager le meilleur de moi-même, d’être aussi authentique que possible, d’être en cohérence avec mes valeurs et de vous montrer surtout beaucoup de respect. Je le fais parce que c’est, en tant qu’abonnée, ce que j’attends des comptes que je suis. Alors, forcément, ses comportements me déçoivent beaucoup.

Je continuerais, comme depuis bientôt un an, de vous partager du contenu que j’espère qualitatif et surtout de vous respecter. Car vous n’êtes pas qu’un nombre, vous êtes des personnes et ce qui compte le plus, c’est partager.

A très vite pour des aventures sucrées,

Léa

6 Comment
  • Japanbanana dit :

    Preach! *micdrop ! *

  • Céline Nta dit :

    Bravo pour votre partage et merci pour votre franchise. Je débute sur les réseau sociaux et je ne comprends pas tout ce qui s’y passe. Déjà le fait que les gens s’abonnent à notre compte juste pour qu’on s’abonne au leur et ensuite ils se désabonnent! 🤦🏻‍♀️ Je capte pas! Je n’ai que très peu d’abonnés, même pas 100 mais ça m’est égal, je préfère avoir des « vrais, bons » abonnés. Bref, merci!

    • Lea_scz dit :

      Merci Céline pour ce message.
      Oui, le follow/unfollow est une pratique courante, malheureusement.
      Tout à fait d’accord, mieux vaut peu mais vrais, que beaucoup mais faux.
      – Léa

  • Marie ( __mmekiiwii) dit :

    Je ne l’avais pas encore lu cet article mais vraiment je suis super reconnaissante pour cet article . Parce que c’est ce que j’ai remarqué ces derniers temps et ça en devient vraiment inintéressant. Mais merci à toi Léa de toujours rester franche, correcte et intéressante , tu reste toujours la même et c’est génial et rare sur Insta. Merci en tout cas pour tout ce que tu nous partage et ta franchise .
    Pleins de bisous

    • Lea_scz dit :

      Merci Marie pour ton commentaire. J’essaie de faire au mieux pour continuer à proposer du contenu intéressant, tout en restant moi-même.
      Bisous à toi,
      – Léa

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *